mardi 24 novembre 2015

Merck compte sur l’Afrique pour sa croissance

Le Conseil d'Administration de Merck achève une semaine de visites dans dix pays africains, L'objectif est de multiplier par plus de 2 les ventes en Afrique pour atteindre environ 500 millions d'€ en 2020.

DARMSTADT, Allemagne et JOHANNESBOURG, Afrique du Sud, 20 novembre 2015/ -- Merck, une entreprise leader en sciences et technologie, a annoncé aujourd'hui qu'elle envisage de renforcer considérablement sa présence sur le continent africain au cours des cinq prochaines années, et compte sur l'esprit d'entreprise de la région et sa capacité d'innovation pour se développer.

"Merck est déterminée à soutenir la bonne santé des familles, des communautés et des économies en Afrique" déclare Karl-Ludwig Kley, Président du Conseil d'Administration et Président-Directeur Général de Merck, lors d'une conférence de presse qu'il a tenue aujourd\'hui à Johannesbourg. "Nous avons l'intention de multiplier nos effectifs en Afrique par plus de 2 et nous cherchons aussi à doubler au minimum nos ventes sur le continent en 2020."

L'entreprise compte actuellement environ 400 employés dans dix pays africains et a pour objectif de porter ce chiffre à environ 1 000 en 2020. Le plus grand site de Merck est en Afrique du Sud, d'où la société gère aussi ses activités dans le Sud-Est de l'Afrique, y compris au Kenya, en Angola et au Mozambique. Le chiffre d'affaires de Merck en Afrique grimpera à environ 200 millions d'€ en 2015 et on s'attend à ce qu'il atteigne 500 millions d'€ en 2020.

Merck fournit depuis 1897 des services liés à la santé en Afrique. Avec une population qui croît plus vite que sur n'importe quel autre marché mondial et une classe moyenne qui s'accroît, l'entreprise profite de plus en plus de l'esprit d'innovation du continent pour sensibiliser davantage à la santé et aider à répondre aux besoins médicaux non satisfaits. Le Conseil d'Administration du groupe a visité cette semaine dix pays africains pour souligner son engagement en faveur de ce continent et l'importance croissante qu'il revêt pour lui. Entre autres, Merck a annoncé des plans visant à lancer la production locale du traitement contre le diabète Glucophage en Algérie, a ouvert un bureau au Nigeria, et lancé la vente de son analyseur de cellules Muse® utilisé pour détecter le VIH.

"L'Afrique compte actuellement environ 1,1 milliard d\'habitants," indique Kley. "On s\'attend à ce que ce chiffre augmente considérablement, atteignant au moins 2 milliards d'habitants en 2050. L'Afrique a non seulement la population qui croît le plus vite au monde, mais aussi une classe moyenne qui augmente. Avec notre portefeuille de produits de santé et de sciences de la vie, nous sommes parfaitement positionnés pour contribuer à répondre aux besoin des populations d'Afrique."

En plus de vendre des produits en Afrique, Merck cherche aussi à exploiter le potentiel du continent en matière d'innovation de pointe qui peut façonner l'avenir de l'Afrique et inspirer des solutions pour relever les défis mondiaux. Entre autres, Merck a lancé une plateforme en ligne et mobile pour l'évaluation du risque de diabète, des applis pour les patients souffrant du diabète et de problèmes de fertilité, et une plateforme mobile pour les médecins, tout cela ayant été développé en Afrique.

"L'esprit d'entreprise en Afrique et la créativité permettant de proposer des solutions prêtes à l\'emploi sont tout simplement stupéfiants," déclare Stefan Oschmann, PDG élu qui deviendra officiellement PDG en avril 2016. "Dans un monde qui est de plus en plus façonné par des solutions numériques, cet esprit novateur permet à l'Afrique d'être le fer de lance des solutions technologiques dans des domaines tels que la e-health, les services bancaires mobiles ou l\'information communautaire."

Healthcare et Life Science

La stratégie de croissance de Merck pour l'Afrique inclut principalement ses branches Healthcare et Life Science. En Healthcare, 2016 sera une année d'investissements dans des pays africains sélectionnés pour le département Consumer Health (Médication Familiale) de Merck, qui comprend les produits pharmaceutiques vendus sans ordonnance. L'entreprise prévoit entre autres de commercialiser en Afrique des marques bien connues telles que Seven Seas, Femibion et Neurobion.

Chez Biopharma – qui fait aussi partie de Healthcare – Merck compte sur son expérience sur des marchés à fort potentiel de croissance autour du globe et a l'intention de répondre avec les produits adéquats aux besoins de santé sur des marchés sélectionnés. Un exemple à citer est un accord signé au début de cette semaine pour la fabrication locale du Glucophage, le traitement de référence de Merck du diabète de type 2, par la compagnie pharmaceutique algérienne Novapharm. Les médicaments produits chez Novapharm sont conçus pour répondre aux besoins des marchés locaux.

En Life Science, Merck a l'intention de renforcer sa présence au Nigeria, au Kenya, en Algérie et en Angola. Cette société propose une gamme de plus de 300 000 produits dans le monde entier qui contribuent à faciliter la recherche en sciences de la vie et la production pharmaceutique par les clients du monde universitaire et de l'industrie. Cette semaine, Merck a commencé à vendre son système Muse Auto CD4/CD4% dans plusieurs pays africains. Ce produit surveille le comptage spécifique de cellules T ou lymphocytes T des patients, qui sont les indicateurs standard signalant à quel moment il faut commencer le traitement des infections opportunistes, lancer une thérapie antirétrovirale et surveiller la progression de maladies telles que le VIH. Ce système précis fonctionne pour un faible coût par le biais de tests et peut servir à surveiller à la fois des adultes et des enfants.

Merck adopte aussi des innovations locales pour aider les populations africaines. Un exemple est sa campagne conjointe DORA (Diabetes Online Risk Assessment) avec des pharmaciens et des partenaires externes de gestion du diabète pour la détection précoce du diabète. Cette campagne permettra aux personnes, par exemple en Afrique du Sud, pays dans lequel elle a été lancée cette semaine, de participer à un test en ligne en utilisant soit des smartphones, soit des ordinateurs, et de déterminer en quelques clics s'ils courent un risque de diabète ou pas. D'après la Fédération Internationale du Diabète (FID), le nombre de personnes souffrant du diabète en Afrique va probablement doubler en 2035. La proportion de décès imputable au diabète chez les personnes de moins de 60 ans en Afrique est de 76%, et 46% des personnes vivant avec le diabète ne sont toujours pas diagnostiquées. Lorsque le diabète n'est pas diagnostiqué, il peut provoquer d'autres complications.

Dans le cadre de ses activités de responsabilité d'entreprise, Merck s'est engagée à éliminer la bilharziose ou schistosomiase, une maladie infectieuse dévastatrice. Plus de 200 000 personnes meurent chaque année de la schistosomiase. Chez les enfants, cette maladie provoquée par un ver parasite, ralentit aussi la croissance et réduit leur capacité à apprendre. Conjointement avec l\'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), nous nous sommes engagés dans le combat contre cette maladie tropicale négligée. Grâce à nos comprimés de praziquantel, 64 millions de patients ont déjà bénéficié d\'un traitement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire